Comment ça se passe dans les vignes avec Véro au Domaine du Mas Coris ?

 

C’est à Cabrières, à quelques kilomètres de Clermont l’Hérault, sur des massifs schisteux que Véronique et Jean Attard, son mari, ont leur domaine viticole : le Mas Coris, 8 parcelles en tout avec Cinsault, Grenache, Plantier et Clairette… Pour découvrir leurs vins rien de mieux qu’une dégustation, en attendant jetez un oeil sur leur site il est très bien renseigné !

Toujours très active malgré cette longue période de confinement, Véro a bien voulu prendre le temps de répondre à cette interview à distance. J’aurai bien aimé me rendre au vert, à Cabrières, pour avoir le plaisir de la revoir et parler de leur activité, mais…..

Comment traverses-tu la crise sanitaire actuelle dans ton activité pro ?

Nous avons un pied en ville, un pied à la campagne.. Nos vignes sont à Cabrières, mais nous vivons proche de Montpellier, ce qui est toujours un atout. Un atout parce que nous pouvons livrer à Montpellier et alentours et à Cabrières et alentours.
Mais, comme tous les artisans qui revendent habituellement plus à des professionnels, la difficulté est de trouver une nouvelle clientèle de particuliers.
Avant cette pandémie et cet arrêt brutal de…tout, nos clients étaient principalement des cavistes, des restaurants un peu partout en France, ainsi que quelques importateurs.
Nous faisions aussi 2 ou 3 salons dans l’année, à destination des particuliers. Tous annulés bien sûr.

Nous avons quelques clients particuliers fidèles qui viennent au domaine ou commandent via notre site internet, mais peu.

Juste avant le confinement, nous avons fait notre mise en bouteilles : quelques 6600 bouteilles sont prêtes dans notre cave. Nous avions des pré-commandes de cavistes et restaurateurs surtout pour le rosé et les blancs car nous étions en rupture.
Bien évidemment, tout est stoppé.
 

Nous tentons donc de relancer l’activité vers les particuliers en offrant le port gratuit.

Heureusement, les vignes nécessitent beaucoup de travail en ce moment : c’est le réveil, la montée de la sève, le plein boum de la pousse. Et ça, c’est ce qui nous tient : nous n’avons pas le choix, il faut avancer et résoudre les problèmes.. Ou tenter de..
Nous allons donc travailler au fin de fond de notre campagne, là où parfois on a l’impression que plus personne ne vit sur terre sauf nous ! Sensation bizarre qui accentue encore ce coup d’arrêt mis sur nos vies..
Je partage beaucoup sur Whatsapp avec les vigneronnes de l’association des Vinifilles dans laquelle je suis rentrée en décembre. Elles sont un cocon de bonne humeur et de gentillesse 🙂
Je partage aussi toujours beaucoup sur les réseaux sociaux, principalement Facebook.
Je fais beaucoup de photos de notre campagne que je partage sur Instagram, mais aussi Facebook et Twitter. Sachant que la campagne, la verdure doit manquer à beaucoup, j’apporte mon petit bout de printemps. La nature est en plus superbe cette année avec un nombre impressionnant de fleurs différentes et d’insectes.
J’en profite pour faire des quizz, pour apprendre aussi, encore et toujours.. On se rend compte du nombre de personnes que l’on aimerait voir en vrai, discuter..
J’en ai plusieurs comme ça, de qui j’aimerais apprendre encore plus les plantes et les insectes de nos vignes.. Ça en fait des rencontres en perspective !!
 

Quels sont tes trucs et astuces pour t’adapter à cette situation inédite ?

Faire, encore et toujours ! Je ne sais pas rester immobile et attendre, alors je fais : des masques pour les mamies patientes de mon amie médecin généraliste, pour les jeunes de mon quartier.
Dans la maison, c’est le moment de prendre le temps de réparer tout ce qui partait de guingois.. de faire ce que je n’avais jamais le temps..etc..
Par exemple, j’ai réussi à réparer l’aspirateur robot qui calait tout le temps.. Une roue était bloquée. Bon ok, je l’ai tellement bien débloquée qu’elle n’entraine plus le robot : il fonctionne, mais qu’en faisant du sur place ! Je crosi que je n’ai rien vu d’aussi stupide.. Mais j’ai tellement ri !!
Partager sur les réseaux sociaux, des blagues le plus souvent, masquer les pessimistes pour n’avoir qu’un fil de discussion le plus joyeux possible, tout un challenge !..
 
L’état d’esprit morose et alarmiste de certains est le plus difficile à supporter je trouve, alors j’allège..
 
J’ai mes proches, nos amis avec qui nous partageons encore plus que d’habitude.. Heureusement Internet existe.
Et notre inénarrable chienne beauceronne, je pourrais en faire une BD..
Et puis dessiner, lire, coudre, faire des bijoux encore et toujours..s’occuper du site internet, faire les photos des vins, les détourer pour mettre sur le site justement, faire les fiches techniques des vins..etc..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.