Comment le job de Nathaly, Brand ambassadrice chez Lillet, est impacté par la crise sanitaire actuelle ?

Poursuivons cette série d’interviews avec la pétillante Nathaly, brand ambassadrice pour la marque d’apéritif français Lillet.

Dès notre première rencontre il y a plus d’un an, nous avons discuté de l’histoire de cette boisson du Sud-Ouest de la France qui remonte à 1872 en Gironde. Le savoir-faire de la maison Lillet y est transmis de génération en génération. Cet apéritif est fabriqué à partir de vins et de macérations de fruits élaborés dans les chais de Podensac.

Plus récemment dans les années 2000, les connaisseurs et les mixologistes du monde entier le préparent sous forme de cocktails et on peut le retrouver dans les bars à cocktail les plus réputés au monde. 

Nathaly a bien voulu me confier ses impressions sur la crise actuelle et me dire comment elle impacte son activité professionnelle durant la crise sanitaire actuelle liée au Covid-19.

Comment traverses-tu la crise sanitaire actuelle dans ton activité professionnelle ?

Durant cette crise mes interlocuteurs restent les mêmes, mais tout doit être repensé dans la manière de collaborer.

Je pense à mes clients (les bars, brasseries & restaurants, hôtels) et mes partenaires (boutiques, créateurs, entreprises) durement touchés par cette crise et j’essaye du mieux que je peux de les épauler, les accompagner, les soutenir.

Concrètement, cela se traduit par trois axes :

Un axe communication avec le relais sur les réseaux sociaux de leur savoir-faire, leur spécialité, des petites anecdotes également.

Un axe accompagnement par un simple geste, un petit coucou, une oreille tendue, simplement entretenir ce lien que nous tissons depuis tant d’années et qui nous semble si soudainement fragile.

Un volet également formation/ masterclass auprès des clients ainsi qu’auprès des équipes commerciales : ce volet que j’affectionne tout particulièrement car il s’agit de retranscrire l’histoire et le savoir-faire de la maison mère, ainsi que l’authenticité et les valeurs de nos hommes de l’ombre.

Au fil de ces semaines, mon activité professionnelle évolue, s’adapte aux besoins, à la demande, dans un élan de solidarité et d’entraide. D’ailleurs, j’encourage les initiatives solidaires à l’instar de la plateforme participative J’aime mon bistrot que je soutiens.

Quels sont tes trucs et astuces pour t’adapter à la situation actuelle ?

Mon adage préféré étant « Mieux vaut voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide », j’essaie de voir le coté positif de la situation : je m’octroie du temps pour prendre des nouvelles de mes proches. Je profite de mes enfants et découvre leurs fabuleuses capacités d’adaptation vis-à-vis de ce manque de liberté. Je cuisine et prends plaisir à essayer des recettes postées par les clients ou des blogueurs de la région. Également je m’exerce à créer des cocktails home-made avec ce que j’ai sous la main et en suivant les vidéos-live de bartenders. Enfin, je lis et je fais du sport… deux exutoires en ces temps de crise.

Après plus d’un mois de confinement, nous n’avons pas d’autre choix, nous nous adaptons, nous faisons face, nous développons d’autres compétences, de nouvelles idées germent et notre créativité s’exprime. Mais ce qui nous manque réellement, n’est-ce pas ce qui compte le plus ? Notre liberté.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

          

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.