Emilie Losch, une artiste-bijoutière

C’est sur une terrasse ombragée de la place des Beaux-Arts que nous nous sommes retrouvées avec Emilie. Diplômée en 2005 de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier, elle obtient en 2009  le Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique (DNSEP) Art mention Objet, avec une spécialisation en bijou contemporain de l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg  (voir en bas de cet article une définition du bijou contemporain par Benjamin Lignel).

Elle est la jeune créatrice de la marque anipoli (contraction des mots « animal » et « polymorphe »), sur son site vous découvrirez tous ses bijoux design et contemporains !

Son parcours pluridisciplinaire, à la frontière entre l’art, le design et l’architecture est riche. Son inspiration, elle la trouve dans l’architecture et la géométrie, les principes de croissance et de construction liés aux mathématiques et à la vie organique. En fait, tout ce qui a trait aux processus de construction qu’ils soient architectural ou organique la passionne. C’est bien ça, Emilie est une artiste-bijoutière mathématicienne mystique !!!

Ses médiums d’expression favoris sont variés avec une prédilection pour le métal et en particulier l’argent.  Cette jeune femme est née en Afrique et ses nombreux voyages (notamment en Australie et aux Etats-Unis) l’ont rendus particulièrement sensible à la beauté des objets antiques et ethniques.

C’est dans son atelier montpelliérain, entouré de ses outils et matériaux, qu’Emilie créé ses bijoux, entièrement réalisés à la main.

Mais la créativité d’Emilie ne la cantonne pas à la création de bijoux en édition limitée. Elle aime aussi créer des micro-architectures, faire de la photographie sur son terrain de prédilection « les chantiers » ou participer à des expositions.

« Ces micro-sculptures me permettent d’aller plus loin dans mes préoccupations plastiques tout en laissant libre cours à mon besoin d’explorer la richesse du métal et des oxydes ».

Découvrez tous ses travaux sur son site !

Emilie fait partie des six lauréats sélectionnés au concours des Jeunes Créateurs lancé par les Ateliers des Métiers d’Art dont je vous ai déjà parlé ici. Grâce à sa collection Skyline elle aura la possibilité d’installer un  stand dans l’espace CRAFT du salon Maison&Objet de septembre 2014, salon de référence de la décoration. Ses créations ont également été montrées au grand public grâce à une exposition à la boutique Talents – Opéra showroom dédié aux métiers d’art contemporain.

Emilie fait partie de l’espace de création contemporaine Le Living Room, basé à Montpellier. Le Living Room est une structure itinérante depuis 2013 ; l’association se propose d’investir « des lieux de typologies différentes et y invite des artistes dans le cadre de résidences de production in-situ, entièrement dédiées à l’expérimentation ». Il s’agit d’accompagner et de soutenir la recherche artistique, d’ouvrir le temps de l’atelier à différents moments des résidences afin d’en faire un espace critique, d’échanges et de dialogues ».

En rencontrant Emilie j’ai eu cette étrange sensation de me retrouver face à une personne qui maîtrise l’art de naviguer entre l’abstrait et le réalisme… à l’image de la Colonne sans fin de Brancusi qu’Emilie a cité pendant cet entretien.

Cliquez sur ce lien ou celui-ci pour découvrir comment Emilie joue avec les matières et les surfaces.

—-

Définition du « bijou contemporain » par B. Lignel (designer, plasticien et théoricien: « ……… je dirais que c’est le produit de la démarche d’un artiste qui conçoit et réalise des pièces uniques, fait des expositions personnelles dans des galeries et … parfois vend. Ici, pas de distribution en série ou extrêmement peu. Un créateur bosse pendant plusieurs années sur un thème avant de livrer au public le fruit de son travail dans une galerie de bijou contemporain, qui fonctionne exactement comme une galerie d’art.

3 commentaires

  1. superbe artiste ,superbes créations

    quelle culture et approche de l univers ,le regard plongé dans le vertigineux spectacle
    d un ciel étoilé
    le modèle des constellations : le macrocosme et le microcosme ,il n y a que cette artiste pour trouver la clé du «  »coeur de l univers « .
    vous avez dit « astronomie  » « et solides de Platon !!
    pour mémoire « maison de la Tour -Valaurie «  »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.