En cette période de crise, quelles sont les activités de Julie, blogueuse et créatrice de contenu pour Le petit monde de Julie ?

Dans cette série d’interviews axée sur le confinement, je reçois Julie Rives, blogueuse et créatrice de contenu pour Le petit monde de Julie. Cette jeune femme a pour habitude de proposer des contenus par l’intermédiaire de shootings photos qu’elle réalise la plupart du temps en extérieur, à Montpellier. Comme d’autres blogueurs et influenceurs de la région il nous arrive de nous rencontrer lors d’événements liés au blogging. Pour cet échange, nous avons pratiqué à distance, distanciation sociale oblige. Voyons comment Julie perçoit et vit cette période de confinement.

Comment traverses-tu dans ton activité professionnelle la crise sanitaire actuelle ?

80% de mon temps de travail se fait de la maison en temps normal donc je suis habituée à télé-travailler. Pour les 20% restants, mes photos à l’extérieur, je les fais désormais dans mon appartement. Un peu ennuyeux à force mais c’est mieux que rien ! Et puis le confinement ne va pas durer éternellement. Ce sera d’autant plus agréable de retourner shooter à l’extérieur une fois terminé.
Ça se complique un peu plus du côté financier. Je n’ai pas reçu de propositions rémunérées depuis le mois de mars, certains contrats ont été annulés, d’autres repoussés et je ne remplis pas les conditions pour prétendre à l’aide mise en place par le gouvernement donc je croise les doigts pour que la situation ne s’éternise pas trop.

Quels sont tes ‘trucs et astuces’ pour t’adapter à cette situation inédite ?

Déjà, j’essaie de dédramatiser en me disant que 2 mois de confinement ne représentent qu’un grain de sable dans toute une vie.
J’envisage toutes les choses positives que cela peut apporter. Prendre plus de temps pour moi, me recentrer.
Mon copain est à la maison aussi donc nous sommes ensemble H24 (ou presque) dans 50 m2. J’essaie d’aménager des moments pour moi (faire les courses seule, faire du sport dans une autre pièce, aller se coucher plus tôt pour lire, etc…), ça me paraît indispensable pour ne pas finir par se disputer pour des bêtises.
Et pour terminer, positiver pour ne pas perdre le moral dans ce climat anxiogène en me faisant un planning des petites choses qui me font plaisir (le lundi : appeler une amie, le mardi : me préparer une nouvelle recette, le mercredi : regarder ma série préférée, etc…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.