L’art du slow down* dans le Sud de la France

La France n’a pas un seul Sud mais des Suds. On entend souvent parler du Lubéron, des stations balnéaires de l’Hérault ou du Pays Basque mais beaucoup moins d’un département plus secret, moins connu : l’Aude. Un peu de géographie : pour faire simple, l’Aude s’étend entre Sud-ouest et pays méditerranéen.

Je vous emmène avec moi découvrir ce département vert, à moins de 2 heures de Montpellier, idéal pour passer un très bon week-end. 

Où ralentir, respirer, s’arrêter… et dormir ?

A Camellas Lloret, une maison de village de caractère du XVIIIème, aux 5 chambres d’hôtes, niché au coeur de Montréal, un village audois situé en pays Cathare, point de départ de belles balades et randonnées.

Ce qui m’a plu : tout d’abord l’accueil, Annie et Colin nous ont agréablement reçus, dans leur salon blanc avec deux verres de vin, blanc aussi, de la région. Annie est une décoratrice d’intérieur new yorkaise, Colin son mari, est chiropracteur et hypnothérapeute, originaire d’Afrique du Sud et spécialisé dans le « déblocage ». Tous deux ont donné un nouveau souffle au lieu et réalisé d’énormes travaux pour donner à jour à ce « love project ».

 

crédit photos : Camellas Lloret

Ma chambre (la jolie numéro 3) très confortable et spacieuse se trouvait au deuxième étage de la bâtisse. Elle donne sur un charmant jardin champêtre au style classique agrémenté de pièces de mobilier contemporain.  

crédit photos : Camellas Lloret

Ce qui a tout de suite attiré mon attention : le soin porté à tous les détails  depuis le choix du linge de lit en pur lin lavé et adouci, les luminaires, les beaux tapis boucherouites shoppés chez Lovers of Mint, les tabourets pop « Tam Tam », icône des années 70, les produits de la salle de bain signés Aesop, les panneaux de papiers peints faussement surannés, ou la profondeur des peintures signées Farrow & Ball. On retrouve partout dans la maison ce charme indéfinissable apporté par des trouvailles vintage locales mixées avec des éléments de déco design des années 60-70 qui mettent en valeur le classicisme du lieu.

crédit photos : Camellas Lloret

crédit photos : Camellas Lloret

Un moment so gourmand accompagné d’une play list de rêve : le petit déjeuner à base de produits frais et de belle vaisselle chinée. Sur la jolie table qu’Annie a dressée pour deux : pain frais, viennoiseries, yaourt à la compote de rhubarbe home made, fraises, confiture maison, jus de fruit au pamplemousse rose et un trop bon overnight oatmeal dont Annie m’a livrée la recette (OK je vous donne sa recette** au bas de cet article).

crédit photos : My urban sweetnesses

Ce week-end de fin mars semblait marquer la fin de l’hiver, devant le feu de cheminée, Annie me souffle : « on a envie de pouvoir profiter de l’extérieur maintenant…. »

crédit photos :  Camellas Lloret

Quelle que soit la saison, Camellas Lloret est le lieu idéal pour ra-len-tir, avec son jardin et sa terrasse à l’extérieur à investir dès les premiers beaux jours, et son intérieur paisible et agréable pour les mois frileux. Les personnalités d’Annie et Colin allient, tout comme leur maison, simplicité et sophistication. Bonheur ! Plus qu’un lieu chic, Camellas Lloret est une expérience !

crédit photos : Camellas Lloret

Les sweet + : hormis le confort et le raffinement du lieu, la cheminée et le honesty bar dans le salon blanc, la terrasse, la serre et les beaux espaces extérieurs.

crédit photos : Camellas Lloret

crédit photos : Camellas Lloret

Où manger ?

La cantine de Robert à Carcassonne. Cette maison de cuisine aux allures délicieusement rétro propose une cuisine de bistrot plus que soignée, avec des produits frais, bio et privilégiant les circuits (très) courts.

Le chef Robert Rodriguez propose une cuisine jardinière et de saison. En entrée, j’ai choisi des asperges tièdes servies avec ses petits pains rustiques, faits maison, aux graines naturelles bio.

La Cantine de Robert à Carcassonne (11) – crédit photos : My urban sweetnesses

Ensuite, j’ai choisi un plat végétarien composé d’une galette végétale bio au quinoa, graines d’épeautre, lin, tournesol, chanvre, chia, sésame et pavot, parfumée de fleurs de sureau et d’hibiscus, orties et ail des ours et gomasio surmontée de beaux légumes nouveaux de saison. Un vrai régal pour les yeux et pour le palais ! 

La Cantine de Robert à Caracassonne (11) – crédit photo : My urban sweetnesses

En bonne amatrice et gourmande de chocolat, j’ai choisi comme dessert la mousse au chocolat bio Manufacture Cluizel, premier cru planteur de Mokaya (Mexique), beurre de baratte, vanille bourbon & oeufs bio.

Les sweet + : la play list « vintage » 100% française avec  des titres des années 50-60 de Brassens, Aznavour et Gainsbourg, qui associés à la cuisine authentique et au service soigné donnent une ambiance très particulière à ce lieu si délicieusement rétro. 

La Cantine de Robert à Carcassonne (11) – crédit photos : My urban sweetnesses

Alors que je félicite en cuisine le chef Robert, ce « cuisinier du bonheur » me répond avec humilité « c’est facile, j’ai les jardins de mes producteurs préférés juste à côté ! »

Simplicité et originalité dans la tradition, tout ce que j’aime !

Où se cultiver ?

A Carcassonne, un incontournable du département pour faire un voyage dans le temps, dans la Cité et se retrouver au Moyen Age au détour d’une de ses ruelles.

Carcassonne – crédit photos : My urban sweetnesses

En roulant un peu plus vers l’Ouest vous découvrirez Montolieuvillage des livres et des arts. Vous trouverez  un énorme choix de livres anciens, livres rares, livres neufs, éditions originales et livres illustrés dans l’une de ses 17 librairies !

Chaque année, fin mars/début avril, la ville organise un grand salon du livre ancien et d’occasion auxquels participent des libraires de la Région.

Montolieu (11), village des livres et des arts – crédit photos : My urban sweetnesses

Pour vous y rendre, vous emprunterez une jolie route bordée de champs de céréales et de vignes et vous croiserez peut-être comme moi de belles voitures anciennes.

Sur la route départementale 8 – crédit photos : My urban sweetnesses

*Slow down = ralentir 

**La recette de l’overnight oatmeal d’Annie pour 1 bol/1 personne

  Les ingrédients
  • – 1 yaourt type yaourt grec et l’équivalent en lait végétal
  • – 4 cuillères à soupe de flocons d’avoine bio
  • – 1 cuillère à soupe de graine de chia
  • – 1 cuillère à café de miel d’acacia
  • – 1 banane
 
La recette
  1. Dans un bocal, ajoutez le yaourt, le miel et mélangez.
  2. Ajoutez les flocons d’avoine et les graines de chia et mélangez bien.
  3. Parsemez de bananes.
  4. Fermez le bocal et réservez au réfrigérateur.
  5. Les flocons d’avoine et les graines de chia vont absorber le liquide restant.
Ce contenu a été publié dans sweet citytrip, sweet hotel, sweet miam et glouglou. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à L’art du slow down* dans le Sud de la France

  1. Isalès dit :

    Super ton blog !… Et là j’ai pas encore le temps de tout voir, mais je vais éplucher ça. Je te partage déjà sur ma page facebook LesjoliesQuinquas
    😉 Bonne journée !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *