Marie-Dominique Bellamy, Directrice de l’Office de Tourisme de Montpellier, nous raconte son confinement

Sur le blog, je vous fais découvrir au travers d’interviews l’activité pro de différentes personnalités de Montpellier. Toutes participent à leur façon à la vie économique de la Métropole.

Avec la crise sanitaire que nous traversons actuellement, j’ai choisi de poursuivre mes interviews à distance, elles ont une coloration particulière à cause du confinement dû au Covid-19. Je publie donc au quotidien sur mon feed Instagram une série de micro-interviews, vous les retrouverez également très bientôt ici.

Aujourd’hui, c’est au tour de Marie-Dominique Bellamy, directrice de l’Office de Tourisme de Montpellier Métropole. Entre deux cafés, les mouvements de ses trois chats et les contacts avec sa famille et ses amis, elle continue depuis son domicile à travailler et mener une équipe. Elle doit ainsi ré-inventer son agenda et son activité, et imaginer aussi ce que sera le Tourisme de demain. Rencontre à distance avec Marie-Dominique.

Marie Dominique Bellamy, Directrice de l’Office de Tourisme de Montpellier

Bonjour Marie-Dominique, comment traverses-tu la crise actuelle sanitaire dans le cadre de ta profession ?

Et bien je suis responsable de 40 salariés …Ce fut compliqué étant Directrice d’un Office de Tourisme accueillant du public en masse chaque jour depuis quelques semaines de rester ouvert ! Nous avons accueilli la décision du Premier ministre de fermer tout lieu public et commerce avec soulagement !

Certains membres de l’équipe étaient vraiment au contact quotidien de centaines de visiteurs ! Impossible de sécuriser le lieu ! Donc ouf cette première étape était ok !

La deuxième étape : prendre des solutions de  télétravail pour certains, activité partielle pour d’autres etc… dans l’urgence en faisant du cas par cas et pour le bien de chaque salarié, le tout dans une ambiance de fin du monde imminente …

Tout le monde a été confiné dans les plus brefs délais..  encore ouf : mise en sécurité ok!

La troisième étape : improviser le télétravail, nous ne sommes pas tous équipés à la maison d’un matériel optimum. Du coup, on a ramé !

La quatrième étape, le Responsable a envie de craquer car cette situation inédite ne peut être vécue sans dégâts collatéraux psychologiques pour le Directeur et ses collaborateurs ! C’est irréel eu égard à la gravité de la situation sanitaire mondiale.

Cinquième étape : l’être humain est extraordinaire. On s’organise, on se soutient, on rit, on fait des Zoom conférences, des téléconférences, on utilise des outils pas très bien maîtrisés par tous. Mais on essaie de faire au mieux sans jugement. En réalité, on communique encore plus qu’avant. Mais le « avant » quand on y pense… a-ton envie de le revivre tel quel ? Sûrement pas !

Mon organisation personnelle est la suivante actuellement :

9h00 : je dis bonjour à toute l’équipe …en pyjama puis au fur et à mesure de la matinée les mails et appels téléphoniques s’enchaînent …cela passe très vite, j’ai choisi la pause déjeuner pour faire un temps calme de soins pour moi.

Puis j’y retourne vers 14h00 et ce jusqu’à 18h00 , le télétravail est épuisant car on veut se prouver que l’on est là, efficace, réactif, au milieu du salon, les cheveux en bataille … Mais au fond cela fonctionne !

Montpellier – crédit photos : @stefanpinto

Quels sont tes trucs et astuces pour t’adapter à cette situation inédite ?

Une femme reste une femme et surtout une mère … Chaque matin je dois m’assurer que mes quatre enfants vont bien, deux sont loin de Montpellier dont une en Espagne où la situation est critique, je suis inquiète. Je dois m’assurer que tout va bien et contacter ma famille et amis aussi ! C’est très important pour pouvoir travailler ensuite  l’esprit hum… un peu plus libre.

Une femme reste une femme, un masque visage hydratant tous les matins ! je ne me maquille que vers 13h00. J’écoute de la musique en sourdine et je regarde mes trois chats – entre deux échanges pro – qui bougent, me câlinent, m’apportent une sensation de calme malgré tout.

Une femme reste une femme, j’ai la chance de partager un patio avec une voisine et tout en respectant la distanciation, nous discutons de vive voix un moment. Nous papotons ! Cela fait un bien fou !

Et puis, très important, me déconnecter un moment car intellectuellement c’est très énergivore tout cela …   Voilà je pense à la difficile période que la terre traverse et bien sûr je prépare comme beaucoup de collègues de ma profession le Tourisme de demain ! On a du boulot … D’ailleurs vivement après-demain !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.