Mon city guide chez Georges pour découvrir Sète

Le Georges Hostel - Le bar

Ce n’est pas pour rien que Sète est surnommée l’île singulière. J’ai beau la connaître depuis mon enfance, je suis chaque fois enchantée de la redécouvrir. En ce joli week-end du 1er mai, je prépare un sac et je quitte Montpellier pour un sweet citytrip. 

SETE
crédit photo : My urban sweetnesses – Sète

Jour 1

10:00 : Arrivée à Sète, check in au Georges Hostel, un hostel tout récent,  situé en plein centre ville,  8 rue Gabriel Péri, à 2 pas du Quai de la Marine.

LE GEORGES HOSTEL SETE
crédit photo : Christelle Espinasse – LE GEORGES HOSTEL Sète

Clémentine, la propriétaire du lieu m’accueille avec un thé à la menthe et de délicieux cookies maison au chocolat (j’aime beaucoup ce genre d’accueil). Avec Laurent son compagnon? ils dirigent depuis juillet 2018 la sympathique équipe de leur hostel sur quelques 800 m2 de bâtiment. Le Georges Hostel (ne me demandez pas pourquoi Georges, on est à Sète les amis…) est un lieu chaleureux où on se sent tout de suite comme chez soi. L’accueil se fait dans la grande salle du bar (également ouvert à la clientèle extérieure de 10 à 22 heures).

GEORGES HOSTEL SETE
crédit photo : Christelle Espinasse – LE GEORGES HOSTEL Sète

Avec la dynamique Clémentine, nous voilà parties à la découverte des différents lieux mis à disposition des clients de l’hostel : chouette patio extérieur, cuisine commune et salon collectif avec un coin spécial kids et une bibliothèque pour les petits et grands. On y croise un staff cosmopolite et attentionné. La clientèle est multigénérationnelle et internationale, cela donne une atmosphère plutôt cool tout ça !

On papote un moment des lieux que je connais et de ceux que j’ai hâte de découvrir et Clémentine me livre les dernières adresses trendy de Sète.  Je jette un oeil à l’expo photos « Tanger-hôtel » et je monte poser mon sac dans ma chambre, au 3ème étage. Ma chambre est très agréable, lumineuse et fonctionnelle, à la déco soignée.  Cherry on ze cake, elle possède un balcon avec une vue magnifique sur le Mont Saint Clair. Je ressors me promener.  

LE GEORGES HOSTEL SETE
crédit photo : Christelle Espinasse – LE GEORGES HOSTEL Sète

Selon vos besoins ou vos envies, le Georges Hostel vous propose sa formule hôtel avec ses chambres privées, ou ses dortoirs de 4 à 12 personnes avec ses chambres partagées.

LE GEORGES HOSTEL
crédit photo : Christelle Espinasse LE GEORGES HOSTEL Sète

12:30 : Je pars à pied déjeuner à deux pas de la Criée, au restaurant Oh Gobie,  j’hésite entre m’installer sous la tonnelle ou côté quai du Vieux Port. Mon envie d’être au plus près de l’eau est plus grande, je choisis donc une table côté canal, à quelques mètres des chaluts. On est à Sète ou pas ? Au menu, crustacés et poissons frais, issus de la pêche du jour, servis avec un verre de vin blanc de la région. Une bonne adresse, avec un service sympathique et sans chichis.

Oh Gobie !
crédit photo : My urban sweetnesses – Terrasse du restaurant OH GOBIE ! Sète

15:00 : Direction  Le Réservoir, un nouveau lieu culturel mi-galerie mi-musée. Dans cet ancien immense garage réhabilité en lieu d’exposition, vous trouverez plus de 3 000 oeuvres datant de ces 50 dernières années. C’est avec surprise que je vois pour la première fois des toiles de Koralie, SupaKitch, ou encore Gum ou Mara dont j’admire si souvent les oeuvres de street art dans les rues de Montpellier. J’y retrouve également les oeuvres d’artistes sétois de renommée mondiale tels que Robert Combas, Hervé di Rosa ou encore Jean-Joseph Sanfourche. Un peu de régionalisme ne peut pas faire de mal !

LE RESERVOIR SETE
crédit photo : My urban sweetnesses – LE RESERVOIR Sète

Le credo du Réservoir : « l’art doit être accessible au plus grand nombre ! », du coup, il est possible d’acquérir des oeuvres en payant en plusieurs fois. Si vous êtes amateur(e) d‘art contemporain, vous allez en prendre plein les yeux !

LE RESERVOIR MARA SETE
crédit photo : My urban sweetnesses – LE RESERVOIR MARA Sète

16:00 : Je sirote un jus de fruits pressés au bar lounge du Réservoir parce que oui, la culture peut assoiffer. Je quitte Le Réservoir et décide de faire une balade le long des quais pour prendre quelques clichés très clichés avec mouettes inside.

LE RESERVOIR SETE
crédit photo : My urban sweetnesses LE RESERVOIR Sète
Sète
crédit photo : My urban sweetnesses – Sète

19:30 : Début du concert live dans le lounge du Georges Hostel. C’est Clémentine qui s’occupe de la programmation des events dont vous trouverez l’agenda sur leur site. Elle sélectionne des concerts ou du théâtre d’impro en soirée, des expos photos dans le bar ou encore des après-midis consacrés aux plus jeunes. 

21:00 : Direction Chez l’Anchois, une adresse intimiste (du côté du Parc Aquatechnique), un lieu comme je les aime, d’abord par sa situation privilégiée, sur l’étang de Thau. C’est un régal de profiter de sa terrasse avec cette magnifique vue. Ensuite la salle du restaurant, un ancien hangar à bateaux relooké en paillote, la déco lui donne une ambiance que j’adore !

Sète
crédit photo : My urban sweetnesses CHEZ L’ANCHOIS Sète

Venons-en à l’assiette :  en entrée, j’ai choisi un effiloché d’agneau cuit en basse température, féta & chutney de tomates vertes, comme plat un boeuf (naaaan pas tout le boeuf) péruvien salsado, soja, ouzo patates douces & poivrons rouges, piments. Enfin, en dessert, mon choix s’est porté sur la glace fraise, vanille et lavande, crumble et sirop de thym.  Le tout était accompagné d’un délicieux vin blanc du pays de Thau. Tous les plats étaient était fort goûteux, sublimement bien présentés. Comme la cuisine est ouverte sur la salle, vous pourrez voir évoluer un chef superbement inspiré qui envoie des assiettes qui raviront vos yeux et votre palais ! Je compte bien y retourner pour un déj et profiter de la terrasse.

CHEZ L'ANCHOIS SETE
crédit photo : My urban sweetnesses – CHEZ L’ANCHOIS Sète

Jour 2 

10:00 : Réveil sous le soleil, quelques exercices de stretching et de respiration sur le balcon de ma chambre. Je prends le temps d’un bon petit déjeuner servi sous forme de buffet dans le grand bar du Georges Hostel, thé, yaourt, pain et viennoiseries et un SunSet, un smoothie à base de fraise, citron et pomme. Je suis prête pour faire un tour au marché, une véritable institution à Sète.

12:00 : Balade aux Halles, ici bien sûr tous les produits de la mer sont rois, mais on trouve aussi d’autres très beaux stands superbement bien achalandés. La clientèle, toutes générations confondues, est composée de locaux et de nombreux touristes. Comme un rituel gourmand, tous se retrouvent au centre des Halles autour de plateaux de fruits de mer accompagnés de verres de l’incontournable vin blanc local, comme le Picpoul de Pinet.  Ici,  les commerçants perpétuent les différentes traditions culinaires de la cité maritime, notamment les produits et plats d’origine italienne, vous n’aurez que l’embarras du choix !

LES HALLES SETE
crédit photo : My urban sweetnesses LES HALLES Sète

15:00 : Arrêt à la sublime épicerie fine Maison Janicot, le genre d’épicerie que j’affectionne, on y entre et on ne sait plus où poser les yeux tant il y a abondance de produits. Mon regard est attiré par des produits méditerranéens que je connais bien, comme l’excellente marque de pâtes italiennes Filotea ou les beaux bidons d’huile grecque Kalios.  Je ne peux vous faire la liste des produits que vous trouverez ici tant le choix est immense. Un véritable enchantement !

MAISON JANICOT SETE
crédit photo : My urban sweetnesses MAISON JANICOT Sète

16:00 : J’ai très envie d’une balade au bord de mer, la tramontane a beau souffler fort, ce qu’il est agréable de prendre l’air du côté de la Promenade du Lido !

Promenade du Lido SETE
crédit photo : My urban sweetnesses – La plage sur la Promenade du Lido Sète

Un petit thé en terrasse au bar du restaurant de plage Côté Mer et je reprends la route du côté de la Pointe Courte, un quartier de Sète que je ne connaissais pas. Situé au Nord de la ville, ce quartier très typique regroupe une enfilade de petites maisons de pêcheurs aux façades colorées, avec leurs « pointus » accostés tout près. On sent tout de suite son authenticité et le lien fort qui lie ses habitants avec la vie sauvage de l’étang de Thau. Le genre de quartier dont on rêve qu’il restera intact au fil du temps et qu’il ne sera pas la victime de gentrification.

Voilà pour mes 48 heures à Sète, si vous souhaitez connaître les incontournables en matière de musées, nature, gastronomie ou sports nautiques, je vous invite à visiter le site de l’Office de Tourisme de Sète qui saura vous renseigner.

Parce que j'aime le street art
crédit photo : My urban sweetnesses Street Art Sète

Merci encore à Clémentine et Laurent pour leur accueil si sympathique au Georges HostelPour un week-end ou de plus longues vacances, en solo, en couple, avec votre bande d’amis ou en famille, ce nouvel hostel est idéal ! Les sétois sont nombreux à pousser la porte pour venir y prendre un verre et à le recommander à leurs amis ou famille,. Un signe qui ne trompe pas !

LE GEORGES HOSTEL
crédit photo : My urban sweetnesses LE GEORGES HOSTEL Sète

Que vous ayez une tête d’anchois, une figure de poulpe ou de gobie, j’espère que ce post vous a permis de découvrir des lieux qui vous intéressent, si c’est le cas, n’hésitez pas à me le dire en commentaire. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.